SPEED INTERVIEW | JÉRÔME MACQUART

JEROME MACQUART F3000 couverture

SPEED INTERVIEW | JÉRÔME MACQUART

L’année dernière, Jérôme Macquart a réalisé un exploit en wakeboard, avec une pointe à plus de 116 km/h, tracté par un bateau F3000 du côté de Villeneuve-sur-Lot. Les 5 et 6 août prochains, il va tenter de faire homologuer officiellement ce record du monde de vitesse. Une habitude pour Jérôme, déjà présent dans le Guiness Book avec son saut en longueur de 15 m, tracté par un jet-ski en 2004.


Âge : 43 ans
Home spot : TNS
Stance : Regular
Sponsors : Giro Helmet. Le reste est en attente…


À quel âge as-tu débuté le wakeboard ?
Trop tard malheureusement… À 18 ans, quasiment en même temps que l’arrivée du wakeboard en France.

Ça s’entraîne où un recordman du monde ?
Pour la vitesse, à Villeneuve-sur-Lot. Je n’ai pas le choix, c’est la seule zone de vitesse pour les bateaux de course et la plus pratique en termes de logistique. Sinon, je ride en câble au TNS où j’ai débuté le wakeboard, et partout dans le Sud.

Tu avais déjà établi un record de vitesse l’année dernière, que veux-tu faire de plus cette année ?
L’année dernière était plutôt une année de calage avec très peu de moyens. On l’a “officialisé” avec l’émission Riding Zone. 109 km/h ont été retenus, avec une météo capricieuse. Cette année, mon but est forcément d’aller plus vite et valider la performance par FFSNW et la WWA.

As-tu eu du soutien de la fédé ?
À aucun moment, pas même un contact. Mais c’est de ma faute aussi dans la mesure où je ne l’ai jamais informée. C’était volontaire de ma part, par rapport à certaines autorisations un peu contraignantes. J’ai organisé ce record en mode ghetto… Cette année, j’ai contacté la FFSNW afin qu’ils valident ma vitesse sur l’eau. J’attends un retour. Quoi qu’il en soit, la WWA France me soutient à 200 %, merci.

Quelle est ton impression sur les médias qui couvrent tes records ?
C’est assez dur de médiatiser ce genre performance dans un pays bridé, qui n’a pas la culture de l’extrême même si ça va en s’améliorant… Heureusement, la presse spécialisée est là pour parler de ce genre d’événement. En 2016, nous avons impacté presque 1 million de personnes. Cette année, avec une homologation de cette rencontre unique au monde entre un wakeboardeur et une F3000, j’espère toucher plus de médias pour le plus grand bonheur de mes sponsors.

Certains diraient que c’est facile d’aller tout droit…
Je sais que la plupart des rideurs pensent que c’est easy de se faire tracter tout droit derrière un bateau. Ça a l’air facile, mais à 120 km/h, avec une traction au ras de l’eau, d’autres paramètres rentrent en compte qu’en ridant à 40 km/h ou sur des modules. C’est une autre glisse. Un wakeboard n’est pas fait pour aller vite, voilà la difficulté de cette performance. Au-delà des 100 km/h, tu ressens la board partir dans tous les sens et là, ça devient du domptage !

JÉROME MACQUART VS F 3000 (12)

Qui sont pour toi les rideurs mondiaux qui peuvent battre un tel record ?

Gilles Becker, mon maître, sans hésiter. Et tous ceux qui ont des cuisses, des bras et des couilles. C’est accessible à tous les rideurs, car la performance sera validée avec une board de série.

Quels sont tes objectifs pour 2017, 2018 et plus ?
Aller le plus vite sur l’eau et sur mon wakeboard. 2017, 130 km/h est l’objectif minimun que je me suis fixé. 150 et plus, ça serait parfait, mais il y a un gros gap entre ces deux vitesses. Pour les années à venir, exhibitions, shows de F3000 et de wakeboard, ainsi que d’autres surprises.

Penses-tu que la barre des 200 km/h peut être franchie en wakeboard tracté ?
Au-delà des 130, de l’air commence à se glisser entre la flotte et la board et ça devient tendu si tu n’as pas une planche préparée. 150, tu commences à flotter… 200, c’est donc une autre dimension, mais je pense que l’on peut l’atteindre. Avec du temps, des moyens, une préparation au top, c’est jouable. Sinon, il y a l’option hélico ou avion, mais c’est trop facile. La traction vers le haut, tu lèves les jambes et hop tu arrives vite fait à 200 km/h.

Fait-on attention aux conditions atmosphériques pour battre un record ?
La météo est l’élément primordial à prendre en compte. L’année dernière, j’ai eu la flotte, un plan d’eau pas top, je croise les doigts cette année !

Le pilote du bateau doit-il aussi être très expérimenté ?
La clef du succès ! Alain Delpeuch, passionné, est un pilote pro de S3000 qui détient un record du monde d’endurance. Il a parcouru 22,6 km avec une moyenne de 165 km/h, et surtout il sait tracter un wakeboardeur à la base.

JÉROME MACQUART VS F 3000 (2)

Faut-il du matériel spécial ?
Un casque carbone/kevlar, un gilet spécial pilote S3000. Quant à la board, rien de spécial hormis les ailerons sur lesquels je travaille. La board et les chausses sont de série.

Penses-tu améliorer ton record en améliorant ton matériel ?
Bien sûr, le choix et la qualité du matériel peuvent améliorer les performances. Une board et des ailerons shapés juste pour la vitesse, ça serait l’idéal. Seul point essentiel dans le cahier des charges : il faut que la board reste un wakeboard et non un engin de l’espace ! J’ai trop de valeurs et de respect pour ce sport.

As-tu un entraînement spécial ?
J’ai l’avantage d’avoir un travail assez physique du lundi au vendredi, ce qui me maintient en bonne condition. Je skate beaucoup, ce qui fait travailler la robustesse en se viandant sur du béton et ainsi anticiper les chocs sur l’eau à haute vitesse. Les week-ends et vacances, c’est du ride plaisir en bateau et en câble.

Penses-tu que l’on peut tenter un tel record en wakeskate ?
Why not ? Oui, sans problème, d’ailleurs je vais me pencher sur le sujet.

Quelle est la question que tu aimerais que l’on te pose ?
À quoi ça sert ce record ? Outre la promotion du wakeboard, à rien… Just for fun and for me. C’est juste l’histoire de deux mecs passionnés de leur sport qui veulent faire partager leur discipline différemment. Bateau, câble, winch, avion, hélico, Ferrari, Jib, air tricks, kicker, shred, etc. Dorénavant, il y aura “la speed” dans le wakeboard !

JEROME MACQUART F3000 (1)

Par Phil Good / Photos : Jimmy Phan

SPEED INTERVIEW
JÉRÔME MACQUART



Clear_1920X800